Rechercher

Les mémoires de José Carujo

Domingos Alves de Sousa


Les vins de Domingos n’étaient pas présents en Belgique. Cela a été facile pour lui de me rencontrer. Domingos faisait partie de l’Association « Independent Wine Growers » créée en 2004 à l’initiative de Nuno Araújo, alors propriétaire de la Quinta de Covela. Je représentais en Belgique trois autres domaines qui avaient adhéré aux « IWG » : Quinta dos Roques (Luís Lourenço), Quinta do Ribeirinho (Luís Pato) et Casa de Cello (João Pedro Araújo). Un jour Domingos s’est joint à eux pour venir en Belgique, me faire découvrir ses précieux vins et les donner à déguster dans quelques restaurants. La qualité des vins, Quinta da Gaivosa, Vale da Raposa, Caldas, Estação, jusqu’au Cume, bien plus tard, de niveaux différents pour des restaurants très haut de gamme jusqu’aux restaurants courants, m’a séduit. Dans la Revue des Vins de France, Olivier Poussier, Meilleur Sommelier du Monde en l’an 2000, avait écrit que le Gaivosa est dans le Douro ce que le « Cheval Blanc » est parmi les vins de Bordeaux.


La production de vins est une tradition familiale pour Domingos Alves de Sousa : son père (Edmundo Alves de Sousa) et son grand-père (Domingos Alves de Sousa) avaient été des viticulteurs dans le Douro. Tiago, fils de Domingos Alves de Sousa, devient à partir de 2002 le « winemaker » dans le très beau et moderne chai de la famille Alves de Sousa: